Accueil / Nouvelles  / Venise prévoit imposer un droit d’entrée aux touristes

Venise prévoit imposer un droit d’entrée aux touristes


Si vous souhaitez visiter l’Italie cet été et passer la journée à Venise, cela vous coûtera environ 15 $.

Vous aimerez également : Voyage exclusif : de Reims à Venise avec Veuve Clicquot

Les autorités municipales ont mis en place un système de réservation pour les visiteurs d’une seule journée dans la ville italienne, qui comprend des frais d’entrée, dans le cadre d’un essai qui, espère le gouvernement, ne va pas tempérer le tourisme, mais le gérer.

« Nous serons les premiers au monde à mener cette expérience », a déclaré Luigi Brugnaro, maire de Venise, selon Forbes. Venise a accueilli plus de 125 000 visiteurs pendant la fin de semaine de Pâques, ce dont Brugnaro était reconnaissant – « une bouffée d’air frais pour le secteur du tourisme », mais il a ajouté que la ville populaire avait besoin « d’une gestion plus équilibrée du tourisme ».

L’Italie devrait être l’un des sites les plus visités en Europe cet été.

Les frais ne s’appliquent qu’aux visiteurs d’une seule journée. Les touristes qui passent la nuit dans l’un des hôtels de Venise, qui impose déjà une taxe touristique, sont exemptés du droit d’entrée.

Les touristes qui souhaitent passer la journée sans hébergement devront réserver leur accès en ligne et payer 3 euros en basse saison, et dix euros en été, soit environ 4,50 $ et 15 $ respectivement. L’essai de six mois pourrait devenir permanent l’année prochaine.

« La phase expérimentale commence en juin, lorsque les touristes de jour seront invités à réserver par l’intermédiaire d’un site Web mis en place par le Conseil », a déclaré Simone Venturini, conseillère touristique de Venise. « Ceux qui réservent recevront des incitatifs, comme des rabais pour entrer dans les musées. Pour déterminer les frais d’accès, nous fixerons un seuil maximal de 40 000 ou 50 000 visiteurs par jour. »


maude.mainguy@voyagesdaujourdhui.com

Maude Mainguy est d’abord voyageuse, ensuite traductrice. Bachelière en création littéraire et titulaire d’une maîtrise en rédaction, elle est tombée amoureuse des cultures étrangères après avoir passé quelques mois en Europe. Plusieurs escapades et séjours prolongés à l’international plus tard, sa passion des voyages ne tarit pas. Son plus grand plaisir (outre déguster du tzatzíki sur une plage de Grèce)? Faire découvrir de nouvelles destinations de par sa plume.