Accueil / Découvertes  / Tourisme d'ici  / Des suggestions pour réussir votre randonnée printanière

Des suggestions pour réussir votre randonnée printanière


En cette période de pandémie, la randonnée pédestre a gagné en popularité et l’on retrouve ainsi un plus grand nombre de randonneurs à travers les sentiers du Québec. Toutefois, l’on observe une surfréquentation de certains sentiers et cet état de fait, engendre son lot de conséquences sur l’environnement.

Lors de cette saison transitoire qu’est le printemps, il faut savoir pratiquer la randonnée finement, se chausser en conséquence et parfois s’abstenir de marcher en forêt afin que la nature puisse reprendre son souffle.

Voici quelques conseils à garder en tête lorsque vous foulerez les sentiers québécois ce printemps! Et, en prime, 5 suggestions de parcs où aller se promener dans les Laurentides.

Vous aimerez également : Sépaq : retour de la carte annuelle à 50 % de rabais

Éviter de sortir des sentiers battus?

La Réserve naturelle Gault de l’Université McGill n’a jamais connu une aussi grande popularité, soit environ 350 000 randonneurs lors de la dernière année, qui ont sillonné les 25 kilomètres de sentiers que comprend ce réseau. Cet engouement pour la randonnée a des répercussions sur la nature.

« Souvent, les gens arrivent en souliers et veulent éviter la boue. En faisant des pas en dehors du sentier, ça crée de l’élargissement. Ça entraîne la compaction du sol, de la perte de végétation et augmente les risques d’érosion, explique Martin Duval, responsable des services et de la sécurité à la Réserve naturelle Gault, à MétéoMédia. Il est impératif de ne pas sortir des sentiers battus. »

Afin de respecter l’équilibre naturel, les randonneurs devraient opter pour des sentiers pédestres moins fréquentés. Ainsi, en plus de contribuer au bien-être environnemental, ils jouiront d’une promenade dans un milieu naturel plus paisible. Vous pouvez retrouver tous les sentiers pédestres au Québec sur le site Web de Balise Québec.

« On a une responsabilité en tant que pratiquant. Il faut s’assurer d’avoir l’impact le plus bas possible sur l’environnement et respecter l’équilibre écologique du milieu. Il faut planifier correctement sa sortie », déclare Grégory Flayol, directeur adjoint de Rando Québec, à MétéoMédia.

En ce qui concerne l’habillement, il est recommandé d’utiliser le système multicouche pour se vêtir et de se chausser en fonction de l’état des sentiers (enneigés, glacés, boueux…). Qu’est-ce que le système d’habillement multicouche? Il consiste à se vêtir d’une couche de base, d’une couche intermédiaire et d’une bonne coquille que vous pouvez superposer et ajuster si le froid s’intensifie ou retirer si vous avez trop chaud. On désigne aussi cette technique de pelures d’oignon. Ainsi, vous serez à l’aise, peu importe les conditions météorologiques.

Voici maintenant 5 suggestions d’endroits où s’adonner à la randonnée printanière cette année.

1- Parc régional de la Rivière-du-Nord

Plus de 30 kilomètres de sentiers pour stimuler vos sens! De magnifiques paysages qui longent la Rivière-du-Nord. Pistes relativement faciles, puisque le parcours est linéaire, mais il y a tout de même quelques sentiers classés difficiles. À noter que l’entrée pour accéder aux sentiers est payante.

2- Parc de la Rivière Doncaster

Un endroit enchanteur où les paysages sont à couper le souffle. Laissez-vous bercer par le chuchotement des cascades de la Rivière Doncaster à Sainte-Adèle. 10 kilomètres de sentiers faciles et intermédiaires vous attendent. Entrée payante.

3- Sentiers pédestres de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson et l’Estérel

Ces sentiers offrent 14,2 kilomètres de sentiers pour tous les niveaux de randonneurs. Idéales pour les familles. L’entrée est gratuite.

4- Parc Éco Laurentides

Parc situé à Saint-Faustin-Lac-Carré, 24,2 kilomètres de sentiers dans lesquels vous pouvez vous balader avec votre chien en laisse. Vous pouvez y installer votre tente ou votre roulotte au cœur de la forêt laurentienne quiète. Ouvert de la mi-mai jusqu’à la mi-octobre. L’entrée est payante.

5- Parc écologique Le Renouveau Rosaire-Senécal

Si vous avez l’audace de vous aventurer dans les bois laurentiens plus profonds, cet endroit est tout indiqué pour vous. Situé à Nominingue, le parc compte 18,4 kilomètres de sentiers. Il est ouvert pendant toutes les saisons et bonne nouvelle, l’entrée est gratuite.

Sources : MétéoMédia, blogue Sail, Tourisme Québec


evelynebilodeau@hotmail.com

Evelyne Bilodeau est passionnée par l’écriture, lectrice invétérée, polyglotte et voyageuse aguerrie, elle est fière de collaborer et de prêter sa plume au média Voyages d’Aujourd’hui. La criminologue de formation s’est exilée quelques années en Suède avant de revenir dans son Québec natal. Cette expérience outre-mer lui a permis de voyager sur le Vieux Continent et de parfaire son apprentissage des langues.