Accueil / Actualité locale  / Les hôtels montréalais bientôt rachetés par des investisseurs étrangers?

Les hôtels montréalais bientôt rachetés par des investisseurs étrangers?


En raison de la pandémie qui sévit actuellement, les hôtels montréalais connaissent des jours sombres et les propriétaires dont 80 % sont Québécois craignent que leurs biens immobiliers soient rachetés par des capitaux étrangers ou que leur vocation se transforme. C’est ce qui préoccupe la présidente-directrice générale de l’Association des hôtels du Grand Montréal (AHGM), Ève Paré.

« On sait que les entreprises ont perdu de 30 à 40 % de leur valeur depuis le début de la pandémie », a déclaré à la Presse Ève Paré dans le cadre du Forum stratégique sur le tourisme qui s’est tenu à Montréal récemment.

Plusieurs ne voient plus la lumière au bout du tunnel. « On a sondé nos membres en octobre : un sur deux nous dit envisager de ne pas être capable de se rendre à 6 mois. Sur 12 mois, ce sont les deux tiers de nos membres qui ne pensent pas survivre », explique la présidente de l’AHGM.

Ultimement, ce qu’elle craint, c’est qu’il y ait des reprises de possession, sans doute par des investisseurs étrangers qui auraient flairé la bonne affaire. Ainsi, le plus grand risque serait de perdre nos entreprises québécoises.

Vous aimerez également : La cote d’amour pour la Gaspésie continue de grandir

Par ailleurs, un autre danger est bien réel ; soit la déstructuration de produit, explique Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal. Par exemple, la conversion d’hôtels en résidences pour personnes âgées ou étudiantes. De ce fait, c’est la capacité d’accueil de Montréal qui est compromise. « Si on perd des milliers de chambres d’hôtel au profit des résidences étudiantes, des résidences pour personnes âgées, non seulement on va avoir de la difficulté à recruter de nouveaux congrès, mais on va aussi avoir de la difficulté à tenir ceux qu’on a actuellement dans les livres », expose Ève Paré à la Presse.

Le gouvernement octroiera une aide de 65,5 millions de dollars au secteur du tourisme dont 38 millions qui sera consacré au secteur de l’hébergement. 17 millions ont été accordés à Montréal, à Québec et à la région de l’Outaouais; qui sont les portes d’entrée touristiques.

Le retour des Américains en sol montréalais

Monsieur Lalumière demeure optimiste et croit que les touristes se montreront le bout du nez peu à peu dès l’été prochain. Selon lui, il y a de fortes chances que les Américains aient accès à un vaccin au printemps 2021 et qu’ils recommencent à voyager. D’ici là, il concentre ses énergies sur un plan de relance. Voici les quelques pistes de solution sur lesquelles il souhaite miser :

► Revoir l’image de marque de Montréal en vantant la présence du fleuve et de plusieurs parcs;

► Miser sur les touristes régionaux et nationaux;

► Rappeler le côté créatif de la métropole ainsi que sa réputation enviable avant la crise.

Il souhaite un taux d’occupation de 35 à 40 % dans les hôtels. En juillet dernier, dans le centre-ville montréalais, le taux d’occupation des hôtels était seulement de 9,8 % comparativement à 83,5 % l’année précédente, selon les données de l’AHGM.

Inspiré d’un article de la Presse.


evelynebilodeau@hotmail.com

Evelyne Bilodeau est passionnée par l’écriture, lectrice invétérée, polyglotte et voyageuse aguerrie, elle est fière de collaborer et de prêter sa plume au média Voyages d’Aujourd’hui. La criminologue de formation s’est exilée quelques années en Suède avant de revenir dans son Québec natal. Cette expérience outre-mer lui a permis de voyager sur le Vieux Continent et de parfaire son apprentissage des langues.